Comment utiliser la stévia par Nature et forme

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Nature et forme vous présente la Stévia

La plante et son histoire

La Stevia rebaudiana est originaire d’Amérique du Sud, précisément de la vallée de Rio Monday, dans le nord-Est du Paraguay. Cette jolie plante buissonnante s’épanouit entre 500 et 1500m d’altitude sur tous les types de sols.

Les plus anciens écrits concernant la stévia, remontent à l’époque des premiers peuples indigènes du bassin amazonien.

Différentes tribus natives l’utilisaient pour sucrer leurs tisanes. Les indiens Guarani utilisent la stévia depuis des siècles pour édulcorer leur maté.

Certains peuples amérindiens consommaient également les feuilles en les mastiquant comme une gourmandise.

Les conquistadores espagnols furent les premiers européens à «découvrir» la stévia. Elle fut rapportée au XVI siècle sur notre continent.

La stévia fut réellement étudiée en 1904 par un naturaliste suisse quand il reçu un spécimen entier de la plante.

Propriétés de la Stévia

Depuis la nuit des temps, la Stevia rebaudiana est utilisée par l’homme comme édulcorant naturel de sa nourriture.

Elle contient des substances dont le pouvoir sucrant est largement supérieur à celui du sucre (saccharose), jusqu’à près de 300 fois.

Par ailleurs, en Amérique du Sud comme en Extrême-Orient, les utilisateurs de Stévia l’apprécient pour son action tonifiante qui stimule la vitalité et combat la fatigue.

De nombreux témoignages font également référence à une diminution des sensations de faim. Après avoir consommé 10 à 15 gouttes d’extrait de stévia liquide, une cuillerée à café de poudre une vingtaine de minute avant le repas, la sensation de faim serait atténuée.

La stévia est pratiquement à 0 calories et donc idéal en remplacement du sucre pour les régimes.

Elle a un effet favorable sur le diabète. A l’opposé du sucre (saccharose), la stévia édulcorant naturel semble être un régulateur des niveaux de sucre dans le sang. De multiples études ont été menées autour de cette propriété, notamment celle du Dr Olivido.

Pour finir, signalons que son utilisation et sa consommation ne créent aucun effet de dépendance. La stévia est donc très bien adaptée aux enfants.

Comment utiliser la stévia ?

La stévia peut être vendue et consommée sous différentes formes.

La poudre verte, provient des feuilles séchées, présente les avantages d’utilisation du sucre en poudre, mais conserve également tous les éléments minéraux et vitamines présents dans les feuilles de stévia. Chez Nature et forme vous trouverez la Stévia Guayapi.

Ce n’est pas le cas de la stévia poudre raffinée. Cette dernière, comparable en blancheur et en texture au sucre en poudre, est la forme la plus utilisée dans les pays qui autorisent la consommation de stévia comme édulcorant ou sucre naturel.

A partir de cette poudre raffinée, certains laboratoires élaborent de petites pastilles de stévia, pratiques à utiliser. Elles rappellent les célèbres sucrettes comme la Stévia Fit sucrettes en 150 ou 450 pastilles à partir de 5,10€ chez Nature et forme.

Une dernière forme et la stévia liquide. Ce liquide incolore possède un pouvoir sucrant intense: quelques gouttes suffisent à édulcorer un plat.

Quelques recettes avec la Stévia…

- Pomme douce

2 grosses pommes

60 cl d’eau bouillante

1 pincée de stévia en poudre ou 5 gouttes d’extrait liquide

Pelez les pommes, coupez-les en morceaux et placez-les dans une jatte.

Versez par-dessus l’eau bouillante et ajoutez la stévia.

Laissez reposer 10 minutes

Filtrez, versez dans un pot et laissez refroidir

Versez le tout sur des glaçons dans un grand verre à cocktails et décorez avec une rondelle de pomme.

Servez avec une paille.

- Plaisir de Menton

2 citrons

1 orange

1/2 cuillerée à café de stévia en poudre

Pressez les citrons et l’orange

Coupez avec de l’eau puis ajoutez la stévia en poudre, mélangez bien

Laissez quelques temps au réfrigérateur et consommez bien frais.

Contact

http://www.nature-et-forme.com/

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »